CHOISISLAVIE.com

CHOISISLAVIE.com

Cela ne suffit pas
base_jump

"J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. CHOISIS LA VIE, afin que tu vives, toi et ta descendance"

La Bible, livre du Deutéronome, chapitre 30, verset 19

Le film Jésus

Le film JÉSUS

Rencontrer Dieu

Rencontrer Dieu


Drapeau Anglais   English


Drapeau Portugais  Portuguese


Drapeau Espagnol   Spanish


Connaître Dieu personnellement
Une foi morte
La réponse de Dieu

FAQ Dieu

retour accueil retour haut de page
La Bible

Je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.
Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville !

Livre de l'Apocalypse, chapitre 22, versets 13 et 14

Puce boule verte

CELA NE SUFFIT PAS !


Un jour, était-ce un rêve ?
Je vis un groupe d'hommes et de femmes qui se dirigeaient vers une porte magnifique, faite d'une seule perle. Elle était entrouverte et laissait voir une rue pavée d'or pur. Devant cette porte se tenait un ange, vêtu d'habits resplendissants. Quand il vit le groupe s'avancer, son regard s'assombrit de tristesse.

En effet, ces voyageurs étaient tous revêtus de longues robes qui, un jour, avaient dû être blanches, mais dont la couleur disparaissait sous la boue et les taches. Cependant ils marchaient satisfaits, comme des gens sûrs d'atteindre le but. Le dernier du groupe était le seul qui regardait sa robe sale avec désespoir. Il pleurait amèrement.

Le premier qui arriva à la porte était un homme à l'air hautain, chargé de quatre sacs pleins d'écus d'or. Il les déposa aux pieds de l'ange et allait déjà franchir la porte, quand celui-ci l'arrêta.

— Un moment, lui dit l'ange, qu'est-ce que cet argent ?
— Voici quatre millions, largement de quoi payer mon entrée. Du reste, personne ne m'a jamais résisté sur la terre, tous se sont inclinés devant moi. Laisse-moi passer !

Mais l'ange, regardant les sacs déposés à ses pieds, répondit:
— Cela ne suffit pas !
Puis, après un silence, il reprit:
— Pourquoi ta robe est-elle si sale ?
— Tu comprends, répondit l'homme aux millions, on doit souvent ramasser l'argent dans la boue, et je ne suis pas toujours passé par des endroits bien propres. Mais tout de même je ne la croyais pas si sale !

Un homme interrompit cette conversation. Le dos voûté, les cheveux gris, il avait l'air usé avant l'âge. Il montra à l'ange un lourd marteau.
— Je t'apporte, pour prix de mon entrée, mon labeur incessant, lui dit-il.
L'ange le regarda avec pitié, et se contenta de lui répondre:
— Cela ne suffit pas ! Comment se fait-il que ta robe soit tellement tachée ?
— Si tu crois que j'ai eu le temps de m'occuper de cela ! Du reste, les autres sont encore plus sales que moi. Regarde-les !

Une femme se dégagea du groupe et présenta à l'ange un gros paquet de lettres.
— Parcours-les, lui dit-elle, il y en a de toutes sortes de gens à qui j'ai fait du bien ou rendu service. Tous me remercient chaleureusement. Puisque j'ai été si bonne, le ciel est donc pour moi !
L'ange ne prit même pas la peine d'en ouvrir une seule.
— Cela ne suffit pas ! lui dit-il. Pourrais-tu m'expliquer pourquoi ta robe est souillée ?
— La belle question ! dit-elle indignée, en reprenant ses lettres, ne vaut-il pas mieux faire le bien selon sa conscience, que de s'occuper d'une bêtise pareille ?

Puis un homme arriva. Il portait une grosse Bible.
— Voilà ! ce livre, je l'ai étudié toute ma vie, dit-il à l'ange avec fierté. Interroge-moi, je répondrai à toutes tes questions, si difficiles soient-elles.
Mais l'ange n'en posa aucune.
— Cela ne suffit pas, et sache que ce qui importe c'est la saleté de ta robe, répliqua-t-il sévèrement !
L'homme le regarda.
— C'est vrai, dit-il, jamais je n'avais remarqué sa couleur. C'est sans doute la lumière qui jaillit de cette porte qui la fait paraitre si sale.
Et, honteux, il se retira à l'écart.

Après lui vint une femme dont la robe était imprégnée d'encens.
— L'odeur de mon vêtement, dit-elle, est la preuve de mon assiduité à l'église. J'y suis presque allée tous les jours.
Le parfum ne plut point à l'ange.
— Cela ne suffit pas ! Ta robe est parfumée, mais elle est dégoutante. Tu ne peux pas entrer dans cet état ! fut sa réponse.
— Je n'y comprends rien, reprit la femme, car toutes les semaines, j'ai donné cette robe à la blanchisserie de l'église. On me l'a rendue dans cet état-là, en m'affirmant qu'elle était propre !

Une autre femme arriva, égrenant un énorme chapelet.
— Je t'apporte 3 612 257 Ave et 2 357 281 Pater, dit-elle avec satisfaction.
L'ange secoua la tête.
— Cela ne suffit pas ! Pourquoi ta robe est-elle si sale ?
— Pardon, dit-elle, mais on m'avait affirmé qu'à force de réciter le chapelet, toutes ces taches disparaitraient. Hélas, il n'en est rien, ajouta-t-elle, les yeux pleins de larmes.

A la lumière éclatante de la porte, l'homme qui suivit montra un pauvre visage ravagé par les larmes.
— J'ai souffert, beaucoup souffert, dit-il
L'ange le regarda avec compassion.
— Cela ne suffit pas. Ta robe n'est pas assez propre pour que tu entres ici.
— J'ai pensé que mes larmes finiraient par la laver parfaitement, dit-il.

Enfin, le dernier du groupe s'avança. Il pleurait aussi et, pour prouver à l'ange son repentir, il lui montra un enseignement et des règles de conduite.
— J'ai tâché d'expier mes péchés. Cependant je m'aperçois que ma robe est toujours souillée, mais j'ai fait pénitence.
Une dernière fois, l'ange répondit :
— Cela ne suffit pas !

Alors s'approcha un homme à la figure rayonnante, revêtu d'une robe plus blanche que la neige. L'ange lui sourit et le laissa passer sans lui poser de question.
— Pourquoi celui-là, qui n'apporte rien, peut-il entrer et pas nous ? s'écrièrent les premiers arrivés.
— N'avez-vous pas remarqué la blancheur de sa robe ? Il l'a lavée dans le sang du Fils de Dieu, de l'Agneau immolé (Apocalypse 7:13-17). Cela suffit pour entrer, mais c'est obligatoire. Ne vous a-t-on jamais dit que le sang de Jésus purifie de tout péché ?
— Si, si, mais nous avons cru qu'il y avait qu'il y avait d'autres moyens, tout aussi efficaces. Nous nous sommes trompés. Mais, maintenant, nous voulons faire ce que tu dis et laver nos robes dans ce sang précieux.
— C'est trop tard, dit l'ange. Il fallait le faire avant de vous présenter ici.

Et je vis le groupe disparaître dans les ténèbres en poussant des cris de désespoir.

Puis, je revins à la réalité. Au fond, je n'en étais jamais sortie. La Parole de Dieu ne nous dit-elle pas :

" Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. "
Éphésiens 2:8 et 9

" Jésus-Christ a versé son sang, qui nous purifie de tout péché. "
1 Jean 1:7

Ami lecteur, votre robe est-elle lavée dans le sang de l'Agneau ?

J. H. Ekering


Puce boule verte

JE VEUX LAVER MA ROBE ET ENTRER DANS LA VILLE ÉTERNELLE !

Un des versets ci-dessus (Ephésiens 2:8-9) nous rappelle qu'aucune œuvre humaine ne peut sauver l'être humain.
Ni l'argent, ni le travail d'une vie, ni le bien que l'on essaye de faire, ni la connaissance, même biblique, ni la fréquentation assidue aux lieux de culte et les innombrables prières faites, ni aucune autre technique de méditation, ni même une vie de souffrance ne peut nous sauver, nous rendre pur et " laver notre robe " pour entrer sans taches dans le lieu parfait.

Les œuvres qui plaisent à Dieu sont la conséquence et les fruits d'une vie régénérée, transformée par Jésus-Christ et son œuvre. Elles ne sont jamais le moyen de mon salut.

Il n'y a qu'un seul et unique moyen de " laver sa robe ", et d'être pur :
Croire, (voir le sens de la foi qui sauve, avec l'illustration du funambule) et se confier pleinement en l'œuvre parfaite totale et définitive de Jésus-Christ à la croix. Condamné à notre place, il a versé son sang, et cet acte nous purifie et nous sauve. Il est le seul Sauveur, le seul chemin qui mène à la porte du salut.

Cette démarche est simple : foi, repentance, acceptation de l'œuvre de Jésus-Christ à la croix et invitation à Le recevoir dans ma vie. Une démarche gratuite et instantanée.
Quatre étapes que vous pouvez retrouver sur la page Rencontrer Dieu.